top of page
loading-gif.gif
  • Photo du rédacteurSagesses Bouddhistes

Lettre d’encouragement aux adolescents

Dernière mise à jour : 2 mai

Par lama Jigmé Rinpoché


Trouve ton GPS intérieur

Adolescence - Trouve ton GPS intérieur
© Vince Fleming

Être adolescent, c’est découvrir ton propre chemin. Sorti de l’enfance, tu te poses toutes sortes de questions et tu te demandes comment aborder les situations. Tu essaies peut-être aussi de comprendre ce que tu feras plus tard. Cela t’amène à ressentir en toi des contradictions et à éprouver des difficultés nouvelles. En fait être adolescent, c’est aussi se sentir confus, et c’est bien naturel. Cette confusion est comme un manque, un besoin sans réponse, qui rend les choses difficiles à vivre. Il se peut alors que tu cherches à te détendre ou à te distraire en empruntant des chemins nocifs pour toi, mais tu peux aussi trouver de bonnes ressources qui t’aident à répondre à ton inconfort.

Tu as un grand potentiel et tu vis entouré de nombreux êtres humains, avec tant de possibilités, comment découvrir et parcourir la voie qui est la tienne ? Tu as tout d’abord besoin de cultiver la confiance en toi et d’apprendre à devenir plus autonome. Prenons un exemple qui montre comment gagner en assurance.

Aujourd’hui, pratiquement tout le monde en voiture utilise un GPS. Sans cette technologie, nous ne nous sentons pas en confiance et nous ne savons pas quel chemin emprunter. Même pour aller à un endroit connu, nous lançons le GPS. Sans lui, nous ne nous sentons pas complètement en sécurité. Le GPS n’est pas une mauvaise chose en soi, mais il est un bon exemple qui montre comment nous devenons dépendants. De la même manière, nous nous rendons parfois dépendants d’autres personnes. Cela peut être quelqu’un de connu comme un chanteur ou un acteur, un auteur ou même un philosophe ou un politicien. Cela peut tout aussi bien être une personne de notre entourage. Cette attitude n’est pas mauvaise en soi, mais par cette dépendance, tu perds une forme de confiance en toi. Ton point de référence change : tu ne t’appuies plus sur toi-même, mais sur une autre personne, que tu vas suivre, comme si tu perdais ton propre discernement.


« Il est important de découvrir et de parcourir ton propre chemin. »

Revenons au GPS. Quand nous voyageons en France, si nous connaissons un peu la géographie, nous savons quelle est la direction de Paris, de Nice, de Lyon ou de Bordeaux. Entre l’est et l’ouest, le nord et le sud, nous savons nous repérer. Nous pouvons bien sûr utiliser le GPS, mais quand il ne fonctionne pas, nous sommes capables de choisir la bonne direction grâce aux connaissances présentes à l’esprit et à notre sens de l’observation. Même si le GPS propose un autre chemin, pour éviter un obstacle par exemple, nous ne sommes pas perdus. Nous ne sommes pas dépendants de la machine. Nous l’utilisons, mais en même temps, nous savons où nous sommes, par où nous sommes passés et quelle direction prendre. Nous ne sommes pas prisonniers de la technologie, car nous avons gardé notre propre connaissance et notre expérience de la situation. Parfois, nous nous trompons, mais corrigeant notre trajectoire, nous reprenons la bonne direction. L’exemple du GPS est celui de ton existence, de ta façon d’entrer en relation avec le monde.

Cet exemple montre combien il est important de découvrir et de parcourir ton propre chemin. Pour cela, tu as besoin de garder à l’esprit quelques informations clés auxquelles tu peux revenir en toute situation. Même si tu n’arrives pas à les appliquer directement ou complètement, ce n’est pas grave. Essaie de connaître et de comprendre les quelques données que je vais expliquer. Elles t’aideront à ne pas te perdre, que tu sois confus, en proie aux difficultés ou face aux satisfactions. Quelles que soient les situations rencontrées, tu n’abandonneras pas ton discernement. Ton GPS à toi est intérieur.

Les connaissances comme ressource
© Robert Norton

Les connaissances comme ressource

Pour avoir un point de repère dans les situations de la vie, il est nécessaire d’être riche de toutes sortes de connaissances. Tu les a reçues de tes parents, de l’école, de tes amis, tu les as également acquises par toi-même. Tout ce savoir te permet de construire une image globale du monde. Ces connaissances acquises sont autant de références qui te permettent de prendre des décisions par toi-même, de moins dépendre des références extérieures. C’est l’éducation que tu as reçue qui t’aide à développer de bonnes capacités de compréhension, de faire la part des choses pour discerner entre ce que tu peux poursuivre ou ce qu’il te faut éviter. Elle est un des points d’appui qui te permettent de choisir par toi-même comment te développer.

Sur la base de ces connaissances, tu peux mener une forme d’observation et de recherche sur ta vie. À partir de ce que tu sais, tu commences à observer les autres. En regardant ce qui se passe autour de toi, tu peux choisir d’appliquer les qualités repérées chez les autres, si tu t’en sens capable. Et à l’inverse, tu choisis de ne pas suivre les exemples qui te semblent nuisibles. Sans éducation, sans connaissances, il est beaucoup plus difficile de mener cette recherche, car tu n’as pas de points de repère. Tu seras perdu parmi tous les comportements et les informations qui se déploient autour de toi.

Il s’agit donc, au fil du temps, d’acquérir des connaissances dans des domaines aussi divers que les sciences et les technologies, le sport et les loisirs, la littérature et les langues, l’économie et la philosophie ; pas à un niveau professionnel, mais comme une ressource dans laquelle tu peux puiser. Riche de cette connaissance, l’observation du fonctionnement des gens autour de toi, avec leurs qualités et leurs erreurs, te sera profitable. Sans rejeter les gens qui font des erreurs, tu pourras ne pas commettre les mêmes. Ainsi, au fil du temps, ta compréhension des choses s’approfondira, ce sera bénéfique pour toi et pour les autres.

Apprends des autres

Apprends des autres
©Priscilla du Preez

Nous venons de le voir, observer les gens autour de toi est une ressource précieuse. Il ne s’agit pas de juger, mais de comprendre ; les jugements sont source de problèmes et de confusion. Lorsque tu te trouves avec d’autres personnes, essaie de les comprendre en regardant comment elles réagissent. Tu verras comment telle réaction ne te semble pas très bénéfique alors que cette autre façon de faire par contre a l’air bien utile ; cela te montre ce que tu peux éviter et ce qui est plutôt inspirant pour toi. Évite de n’avoir qu’un point de référence, observe encore et tu verras que tes découvertes seront pleines de sens.

Tu peux même aller dans le détail : bien que certaines personnes s’expriment de façon agressive ou grossière, leur comportement, lui, est plutôt bénéfique. À l’inverse, d’autres personnes ne semblent apparemment pas nuisibles mais leurs comportements le sont en fait. À toi de faire le tri. Essaie aussi de trouver les causes de leur comportement. Cela peut être dû à leurs émotions comme la colère, la jalousie ou le fait que ces personnes soient sous l’emprise de l’alcool par exemple. Les causes qui poussent les gens à agir de manière impropre sont nombreuses. Encore une fois, il ne faut pas céder au jugement en pensant que ces personnes sont mauvaises, cela devrait plutôt t’inciter à ne pas t’inspirer de leur comportement. Ainsi pas à pas, tu mènes tes recherches. Il se peut que d’abord, tu n’arrives pas à comprendre ce que tu perçois. Mais en continuant à te questionner avec l’aide de tes connaissances, petit à petit ta compréhension s’éclaire. C’est à toi alors de décider d’éviter un comportement ou pas. Si tu vois quelqu’un qui réussit bien ce qu’il entreprend, pose-toi alors la question : pourquoi arrive-t-il à ses fins, quel est son état d’esprit, que met-il en œuvre ? Sans cela, tu peux être témoin de beaux projets qui aboutissent avec l’impression que toi-même, tu ne pourras jamais y arriver. C’est assez décourageant. Si tu approfondis ta réflexion et ta recherche sur ceux que tu peux observer, alors tu découvriras par toi-même les causes et les conditions de ce qu’ils vivent.

Garde le cap

Le Bouddha a parlé d’éthique, de conduite juste, il a beaucoup enseigné sur la manière de mener sa vie. T’en inspirer pour mener ton existence de manière appropriée peut être bien utile. Il s’agit de garder à l’esprit la direction que tu souhaites emprunter, te rappeler ce que tu souhaites éviter et les ressources nécessaires pour y parvenir. Nous parlons de situations assez ordinaires, qui n’ont rien de spécial. Prenons un exemple, certains jeunes, pour éprouver des sensations intenses, se retrouvent dans des situations extrêmes. Ils jouent avec les limites, que ce soit dans le sport ou d’autres contextes. Pourquoi pas ? Mais par manque de lucidité et de prudence, la limite est dépassée et c’est l’accident, parfois grave. Il s’agit d’observer cela de façon ouverte, et encore une fois sans jugement. Ce type de situation te montre que, si tu ne fais pas attention à toi et à tes choix, cela pourrait t’arriver également. L’idée est de comprendre combien ton corps humain est important et qu’il est inutile de le mettre en danger de manière inconsidérée. En observant les causes et les conséquences, évite de prendre des risques pour ton corps qui est précieux, comme certains peuvent le faire. En d’autres termes, tu as besoin de développer une conscience lucide. Développe cette qualité de présence, car sans elle, tu pourrais un jour te retrouver pris dans un accident toi aussi.

« Dans le succès comme dans l’échec, l’observation de la vie des autres sert de cadre et de ressources pour soi-même et aide à garder le cap. »

Prenons d’autres exemples. Certaines personnes reconnues et qui ont du succès dans ce qu’elles entreprennent peuvent parfois tout perdre à cause de mauvais choix. Tu as pu entendre parler de ce genre de situation où une erreur fait tomber une personne réputée, au sommet d’une organisation ou parfois d’un pays. L’utilisation erronée de l’argent comme un détournement de fonds par exemple peut endommager une vie entière. Ces différentes situations sont importantes, car elles peuvent te servir de référence. Tout ce que tu observes autour de toi est source d’apprentissage. Bien sûr, cela peut te sembler loin de tes préoccupations, mais au cours de ta vie, selon les circonstances, tu pourras être amené à te souvenir de ces situations pour prendre tes décisions. Dans le succès comme dans l’échec, l’observation de la vie des autres sert de cadre et de ressources pour soi-même et aide à garder le cap.


Le monde comme terrain d’expérience

Nous parlons ici d’être à l’écoute, c’est-à-dire de comprendre le sens de ce qu’il se passe dans les situations que tu rencontres. Nous avons abordé la nécessité d’acquérir des connaissances nourries par l’étude, la lecture et l’expérience. Sur cette base, il s’agit d’observer ton entourage, les gens, ton environnement. Regarder passivement les choses, sans intelligence, ne te permet pas d’obtenir beaucoup de résultats. Sois curieux de la façon dont les gens vivent, observe-les pour que cela nourrisse ta réflexion. Petit à petit, tu comprendras que leur existence actuelle est le résultat d’un maillage de causes et de conditions. Cela devient alors comme une ressource pour toi et tu peux, à ton tour, réunir les conditions qui donnent les résultats que tu souhaites. Il s’agit pour toi d’examiner quelles causes amènent à quel type de vie. Quel être humain veux-tu devenir ? Ce n’est pas si difficile, car notre terrain d’expérience est là, autour de nous, à notre portée.



Cet article est paru dans Sagesses Bouddhistes n°26 (Été 2023)

 

Lama Jigmé Rinpoché
Lama Jigmé Rinpoché | © Tokpa Korlo

Lama Jigmé Rinpoché est un maître de la lignée Kagyupa du bouddhisme tibétain. Il est le directeur spirituel du centre Dhagpo Kagyu Ling en Dordogne. Depuis trente ans, lama Jigmé Rinpoché rencontre des personnes issues de disciplines, de cultures et d’horizons différents, ce qui lui a permis d’acquérir une profonde connaissance des Occidentaux.

Comments


bottom of page